Accueil > Marcheurs > Les grands évènements > Ou la folle équipée du CRB en vadrouille

Ou la folle équipée du CRB en vadrouille

mercredi 20 mars 2013

La marche du mercredi en 2011 / 2012
Ou la folle équipée du CRB en vadrouille
  
Regroupement des troupes au local du CRB, l’heure du rassemblement est arrêtée à
13 h 30 tapantes. A cet instant précis, tout le groupe doit être fin prêt, le coach pointe
ses ouailles, à noter que la représentation masculine fait souvent défaut. Tout ce beau
monde, est réparti dans les voitures. Le covoiturage est de rigueur. Mais, soudain un
bolide de couleur verte arrive à toute allure. Les montres affichent 13 h 32. Au volant,
le sourire aux lèvres, il ne lui manque plus que la fleur entre les dents, notre Claudine
arrive, radieuse. Je la soupçonne de vouloir se faire remarquer…. Qui sait ???

Les voitures s’égrènent sur la route pour atteindre le point de départ de la randonnée,
l’église du village ou la place de la Mairie, le plus souvent. Les participants s’équipent :
chaussures, bâtons, sac à dos. Et c’est parti. Mais parfois, c’est à ce moment là que
les interrogations commencent : Faut-il prendre à gauche ou à droite ?

Les repères étant pris, les randonneurs du mercredi commencent à marcher. Des
petits groupes se forment, les langues se délient.
Les parcours, soigneusement préparés, souvent reconnus par le coach le dimanche
précédant la marche, sont trop souvent une source de problèmes. Pourquoi autant de
pancartes pour un même itinéraire ? Laquelle faut-il choisir ? Ou, à contrario, et cela
arrive fréquemment, pourquoi la signalisation devient-elle subitement absente ? Et là,
c’est le moment de faire des repérages, de se plonger dans les cartes et de choisir
enfin un itinéraire….. nouvel itinéraire qui, comble d’ironie, nous rallonge de quelques
kilomètres.

De quoi nous plaignons-nous, nous sommes venus pour marcher !!! Pourvu que nous
retrouvions les voitures avant la tombée de la nuit ….
Les consignes de sécurité : marche en file indienne de préférence sur le
côté gauche de la chaussée avec port du gilet fluo pour le premier et
le dernier des marcheurs, sont bien respectées, surtout quand la
responsable de ladite sécurité est absente !!!
Quoique ………
File indienne ??? Vous avez dit file indienne ???

En effet, Bernadette, accompagnée de son collègue cycliste Gérard,
nous a fait faux bond pendant 5 mois, du 25 mars au 1 er septembre
2012, pour réussir à parcourir en vélo plus de 14 000 km reliant Pékin –
Paris - Londres. Un exploit à part entière qui mérite d’être cité et congratulé.
A mi-parcours, le ravitaillement est de rigueur, bien apprécié par chacun
d’entre nous, surtout quand Christiane met la main à la pâte et nous
concocte ses bons petits beignets, ses palets aux noix, ses madeleines et
que sais-je encore ? On en redemande……Le sais-tu Christiane ?
« Chacun y va » de son paquet de gâteaux mais juste ce qu’il faut,
cela va de soit, pour compenser les calories perdues en marchant.
La boisson est indispensable pour s’hydrater. Nous avons toujours en
mémoire les délicieux breuvages maison de Michel qui régalent nos
papilles gustatives. Par contre, ce n’est peut-être pas la meilleure façon
de se désaltérer, mais « bon dieu » que c’est bon !!!!!!!!!
Ne serait-ce pas par hasard : « Le petit Jésus en culotte de velours » ???
N’oublions pas notre amie Fernande qui, bien que souffrante, pense
encore à nous. Chaudement vêtue, elle nous fait la surprise en venant
nous offrir, au moment de notre départ, ses délicieuses pâtes de fruits.
Quelquefois les obstacles sont très durs à
franchir, surtout qu’à notre âge, nous ne
sommes plus très souples : rappelons-nous
le passage du gué par Claudine.
Un exploit à n’en pas douter !!!!!!! Et avec le
sourire s’il vous plaît ………
On n’entend souvent dire que la galanterie
se perd, mais pas au CRB : tel le preux
chevalier servant, volant au secours de sa
belle damoiselle, notre vaillant président,
Sire Claude de L’Eglise nous prouve
ardemment le contraire en pourfendant ainsi
cette prétendue rumeur !!!!!!!
2
Il est à noter que quelques unes d’entre nous s’illustrent avec délicatesse.
Pour n’en citer qu’une je choisirais Mado, la distraite, la malchanceuse qui
collectionne les plus incroyables mésaventures. La dernière en date :
retrouver à son retour au club son carrosse les vitres non fermées. Et
comble de malheur, les clefs de sa voiture….. égarées dans la nature.
Selon les saisons, les ramasseurs s’activent. Les fleurs, tout au long de
l’année, pour Suzanne Chalus : marguerites, cœurs de marie, houx,
fragon… Les noix, les pommes, les coings, les châtaignes sont bien prisés
à l’automne, par tous les gourmands.
Les sacs sont bien lourds à transporter, tant pis, il faut assumer.
Les champignons ne résistent pas à Suzanne Bion, leur arôme venant
chatouiller ses narines. Dommage, c’est souvent le mercredi que le pain
manque à la maison des « Séchauds ». Et même, confidences du coach,
les parcours seraient choisis en fonction de la présence ou non de pain à
la maison…….
Les heures s’écoulent, les kilomètres commencent à compter.
Mon corps devient pesant sur mes jambes meurtries qui selon les
cas commencent à tricoter ou marchent de façon robotique. Le
peloton s’effiloche. Et soudain, une échappée se dessine.
Constantina, la benjamine, seule dans sa tête, se détache du groupe
et termine le parcours en solo, de façon fulgurante.
Nonobstant ce regain de vigueur, Monique, notre doyenne, droite comme
un i, poursuit imperturbablement sa marche, nullement affaiblie par le
parcours, et moi, de mon côté, je me sens encore plus amoindrie.
A mon humble avis, les chemins de Saint-Jacques de Compostelle ne sont pas pour
demain……Quoique ??? Pour certains, sait-on jamais !!!!!
Néanmoins, les objectifs principaux sont toujours atteints : émerveillement devant des
paysages aussi magnifiques, découverte de la contrée qui nous entoure sous un jour
nouveau, rencontre avec la faune sauvage, interrogations sur la flore rencontrée au
gré des chemins, randonnées agréables dans une ambiance toujours aussi
chaleureuse et conviviale. Il semble que nous découvrons, comme des enfants, la
nature dans toute sa splendeur, comme si nous n’avions pas eu le temps, auparavant,
de s’arrêter, d’observer et de contempler.
En un mot, dépaysement vraiment complet le temps d’un après-midi.
3
Avant de refermer cette page, je souhaiterais remercier, au nom
de tout le groupe, notre coach, pour son travail de préparation, et
qui de surcroit doit nous supporter pendant tout le parcours.
Imaginez un homme, souvent seul, entouré d’une dizaine de
groupies : quel courage !!!
Et malgré tout, au fil des randonnées, nous ne le voyons pas
dépérir…..
Bien au contraire, il semble très enjoué et fier de mener à bien,
mais seulement avec quelques kilomètres de plus, des parcours
aussi diversifiés, qui tiennent compte de la météo et de
l’avancée de la nuit.
A très bientôt pour de nouvelles aventures……..
LE VERNET / Les Bois Dieux
Randonnée du mercredi 18 janvier 2012
Brigitte

Voir pouvez voir le document original avec les photos dessous

PDF - 317.1 ko